Depuis 2004, la MCM organise une table ronde internationale à l’occasion de la Journée du patrimoine culturel immatériel (PCI) dans le cadre du Festival de l’Imaginaire, afin de promouvoir et d’interroger cette catégorie patrimoniale institutionnalisée par la Convention de l’Unesco pour la sauvegarde du PCI (2003). La ratification de cette convention en 2006 par la Roumanie, vingtième État signataire, permettra l’entrée en vigueur au niveau international de ce texte, ratifié par la France la même année.

 Pour cette 15e édition, chercheurs, représentants d’institutions et praticiens, de France et de Roumanie, partageront leurs expériences et réflexions sur le patrimoine immatériel des Tsiganes, en particulier musical, s’agissant de sa transmission et de ses évolutions, de ses représentations, appropriations et usages, ainsi que de son traitement patrimonial notamment dans le cadre de dispositifs internationaux comme la Convention de 2003 telle que mise en œuvre dans les pays de résidence de cette minorité transnationale.

 

Lieu : Théâtre de l’Alliance française, Paris, 
Date : Jeudi 6 décembre à 18h30
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Intervenants :

 

  • Speranța Rădulescu, ethnomusicologue spécialiste des musiques roumaines de tradition orale, professeur à l’Université nationale de musique de Bucarest, membre de la Société Française d’Ethnomusicologie
  • Jonathan Larcher, anthropologue et cinéaste, réalisateur d’une série de films documentaires consacrés aux Tsiganes, Romani Memory #1 – MANEJ (2017) et Romani Memory #2– Amintire (2016)
  • Luc Charles-Dominique, professeur d’ethnomusicologie à l’Université Nice-Sophia-Antipolis, membre honoraire de l’Institut Universitaire de France, auteur de Les «bandes» de violons en Europe. Cinq siècles de transferts culturels, Turnhout, Brepols, 2018.

 

Séverine Cachat, anthropologue et directrice de la Maison des Cultures du monde – CFPCI, modérera les interventions. 

Généré depuis Wikidata