La banda

Pratique instrumentale collective en contexte festif ou sportif.

« La banda » désigne à la fois un genre musical, un type de répertoire et de formation instrumentale.

"La banda" désigne à la fois un genre musical, un type de répertoire et de formation instrumentale. C'est un genre musical déambulatoire en situation festive et statique à l'occasion de rencontres sportives. Le répertoire mis en œuvre est exclusivement d'origine hispano-navarraise.
La "banda" désigne par ailleurs un nombre variable d'instruments à vents et percussions – de 5 à une vingtaine - : cuivres (saxophones, trompettes, trombones, tuba ou sousbassophone), vents (clarinette, flûte piccolo) et percussions (caisse claire, grosse caisse et cymbale).
"La banda"est née entre Dax et Bayonne au début des années 60 sur le modèle des formations musicales engagées par les Peñas des Fêtes de Pampelune. Elle s'appuie à cette époque et encore de nos jours, sur une forte structuration dans cette zone du mouvement musical des fanfares et harmonies.
Si le phénomène banda se caractérise par une inspiration hispanique, il constitue néanmoins une spécificité gasconne puisque les bandas n’ont pas d’équivalent de l’autre côté des Pyrénées … "Une banda c’est un groupe musical spécial (…) derrière il y a toujours cet esprit de fête et de camaraderie" confie un musicien interrogé.
"Banda" en espagnol signifie littéralement une bande et désigne, notamment, une société musicale, un orchestre, une harmonie ("banda de musica"). En France, ce mot est utilisé en son sens premier de bande pour désigner, au départ, un groupe relativement informel, une bande de copains mobiles qui jouent de la musique pour animer les fêtes en s’inspirant de la culture espagnole. C’est donc un groupe de musiciens amateurs, de tous niveaux, jouant des airs populaires espagnols, gascons (Estela de la Mar…), basques (La Pitxuri…) et plus largement, français.
L’expression des bandas est intimement associée à la pratique festive, profondément ancrée dans la région : fêtes patronales, ferias – mot espagnol qui désignait autrefois la foire – dont l’animation principale sont les courses landaises et/ou les corridas ; et au-delà aux rencontres de rugby et de basket.
Les bandas tendent à définir un territoire festif centré sur l’Aquitaine et le Gers, mais aux marges floues, véritable réseau de lieux diffus, s’étendant aussi bien au Sud (Pays basque et Béarn), au Sud-Est de la France qu’à la Région parisienne.
À l’intérieur de l’univers géographique des bandas se développe effectivement un rapport approfondi et spontané aux lieux. Au gré de leurs pérégrinations festives, les bandas revisitent les lieux, la rue comme les bars, les arènes… Elles les investissent librement, autrement, avec une grande spontanéité et se placent aussi dans une actualité intense de la vie. La rue constitue ainsi l’espace privilégié des bandas, elles y circulent lors des défilés, elles y jouent, elles la transfigurent, la polarisent, cassent sa linéarité et créent ainsi un lieu concentré et mobile d’éclatement de la fête qui se cristallise parfois autour d’un café, d’un bar, d’une bodega.

Instruments de musique manufacturés.

Rues et places de village, bars et restaurants, salles et stades dédiés aux sports collectifs. Espaces semi-publics et publics.

Par imitation.
Formation institutionnelle partielle (écoles de musique). Apprentissage individuel en école de musique du solfège et de la technique instrumentale, puis apprentissage au sein de la banda du répertoire et des arrangements musicaux au cours de répétitions, et in fine en situation festive expérimentation de variantes musicales, conduites et postures musiciennes.

Elle s'inscrit dans l'histoire française et européenne des instruments d'harmonie, de la création d'harmonies et fanfares plus particulièrement d'éducation populaire par la pratique musicale collective.

Les premières bandas sont apparues au début des années 60, même si quelques groupes existaient déjà dans les années 1930-1940 de manière informelle et spontanée. Le mouvement s’est amorcé à partir de Dax (1960) pour le périmètre landais, la diffusion (locale) des bandas (officiellement déclarées) se réalise autour de ce foyer émetteur (sans doute inspiré par celui de Bayonne), dans le sud de la région.
La progression et la diffusion du phénomène banda est particulièrement visible dans les Landes où l’on recense 42 groupes de ce type en 2006 contre 8 en 1973 et 18 en 1983. Ce n’est que dans les années 1990 qu’elle gagne le littoral landais.
Le phénomène connaît depuis quelques années un grand engouement, en témoigne par exemple leur présence à des évènements mondiaux tels les championnats du Monde d’athlétisme à Paris en 2003 ou la Coupe du Monde de rugby en France, en 2007. Les bandas font l’objet d’une mode croissante dans les Landes ainsi que dans le reste de l’Aquitaine et du Midi.
La création de nouvelles bandas se poursuit aujourd’hui et dépasse le cadre départemental ou régional à partir d’autres foyers situés à Bayonne, dans le Gers et plus largement dans les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. L’aire des bandas qui s’étend donc dans tout le Sud de la France se diffuse plus modestement vers le Nord, dans des régions où elles étaient encore inexistantes il y a une dizaine d’années.

- Festival

- Sites internet:

Festival de bandas, annuaire
Sondaqui

- utilisation de l'image de la pratique dans la communication institutionnelle liée au tourisme.

- Festival de bandas, annuaire

Sondaqui, outil de valorisation de la Région Aquitaine.

 

Revues à comité de lecture

- PENDANX Marie. "Les bandas revisitent les lieux", in Géographie et cultures n°59, L’Harmattan, Paris, 2006.

- PENDANX Marie. "Territoires et territorialités des bandas landaises", in Sud-Ouest Européen n°119, Toulouse Le Mirail.

Actes de colloque (à comité de lecture)

- PENDANX Marie. "Les territoires des bandas landaises. Une approche de géographie sociale et culturelle.", in La fête en Aquitaine, Actes du XLIX° Congrès de la Fédération Historique du Sud-Ouest (organisé les 12 et 13 mai 2007 à Arcachon), Bordeaux, 2008

- PENDANX Marie, 2007. "Les bandas dans l’arène", in BERNIÉ-BOISSARD Catherine et FOURNIER Laurent Sébastien (dir.), 2007. Tauromachies, cultures du sud, L’Harmattan, Paris.

- PENDANX Marie. "Une approche du terrain : l’Ici entre pratiques et représentations", in Approches des terrains de recherche, Cahiers d’ADES n°2, Pessac, 2007


Communications à colloques

- PENDANX Marie. "La tauromachie, un objet culturel du Sud", Dixième anniversaire des Cafés Géo, le 5 avril 2008 à Paris (La Sorbonne).

- PENDANX Marie. "Territoires musicaux et inspirations hispaniques : bandas du Sud-Ouest et peñas musicales du Sud-Est" (à paraître dans un ouvrage collectif), journée scientifique "Comment la musique vient-elle au territoire ? " organisée par l’UMR ADES, le 12 mars 2007 à Bordeaux.

- PENDANX Marie."Fêtes de peu, loisirs de l’ "Ici" ", colloque international "La fête au présent. Mutations des fêtes au sein des loisirs" organisé par l’UMR 5045 MTE (Mutations des Territoires en Europe) Pôle Cultures, les 14, 15 et 16 septembre 2006 à Nîmes.

- PENDANX Marie. "Les bandas revisitent les lieux", journée d’étude "Géographie et musiques" organisée le 8 juin 2006 (Paris IV – La Sorbonne)

- PENDANX Marie. "Notion de culture locale et étude de l'Ici", journée d’étude organisée par le GID (Groupement Interdisciplinaire des Doctorants) le mardi 23 mai 2006 à l’Université Bordeaux 3.

- PENDANX Marie. "Les bandas dans l’arène", rencontre universitaire "Expressions tauromachiques" organisée par le Cuemcpt et GREGAU UMR 5045 le 8 avril 2006 à Nîmes.


Autres travaux scientifiques

- PENDANX Marie. "Fêtes et bandas à l’heure de l’espace mobile. Cultures locales et mondialisation", conférence réalisée pour l’Université du Temps Libre de Dax à l’Institut du Thermalisme en mars 2008.

- PENDANX Marie. "Les bandas, phénomène socio-culturel dans Les Landes" : communication réalisée dans le cadre de la Société de Borda de Dax en janvier 2005.

- PENDANX Marie. Conférence musicale à Angles-sur-l’Anglin le 8 mars 2008, réalisation d’un déroulé associant explications orales et illustrations musicales (concert) : "Jour de feria. Une journée musicale de fête en compagnie d’une banda"

- PENDANX Marie. Présentation de l’ouvrage Tauromachies, cultures du Sud au stand de la Fédération Française de la Course Camarguaise à l’occasion du Salon de l’agriculture de Paris (février 2008)

- PENDANX Marie. Reportage TF1 (journal de 13 heures) à propos des bandas dans le cadre de la Coupe du Monde de Rugby 2007 (septembre 2007)

- PENDANX Marie. Participation à une émission radio sur France Musique "Le Kiosque des amateurs" à propos du phénomène banda (décembre 2006)

Personne(s) rencontrée(s)

Marie Pendanx

Localisation (région, département, municipalité) 

Aquitaine / Midi-Pyrénées, départements 64, 40, 33, 65, 32.

Indexation : 641262 Groupe d'interprètes

Dates et lieu(x) de l’enquête : Bordeaux, le 4 novembre 2008 ; Mont-de-Marsan (40), 10 janvier 2009
Date de la fiche d’inventaire : 26 janvier 2009
Nom de l'enquêteur ou des enquêteurs : Marie Pendanx, Marie Hirigoyen, J.-J. Castéret.
Nom du rédacteur de la fiche : Marie Pendanx – Mission Institut Occitan 2008-2010

N° d'inventaire Ministère Culture : 2009_67717_INV_PCI_FRANCE_00056
Identifiant ARK : ark:/67717/nvhdhrrvswvk2rl

Généré depuis Wikidata